Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2012

REMISE EN CAUSE DU DROIT DE CHOISIR , ON VEUT MUSELER LE COLLECTIF TENON !

Le collectif Tenon proteste face à l’attitude autoritaire de la préfecture de police et de ses représentants. Une limite a été dépassée, samedi dernier, en ce qui concerne le respect des droits et de la liberté d’expression. Dans sa lutte pour le droit à l’avortement, pour les droits des femmes, le collectif Tenon, qui est depuis plusieurs mois, interdit de manifestation, doublé d’une interdiction de territoire autour de l’hôpital Tenon, voit ses droits se restreindre .

En effet samedi 15 Décembre le collectif, parqué, serré de très près par une escouade impressionnante de police, n’a pas eu « l’autorisation »de distribuer des tracts. Tracts explicatifs, informant les habitantEs du 20eme, sur la présence quasi mensuelle, d’intégristes catholiques anti avortements, remettant en cause depuis des mois la réouverture du centre d’ IVG Tenon.

Ils sont, EUX, « autorisés » à prier, distribuer des tracts mensongers et exhiber des images violentes. C’est bien à une offensive de l’extrême droite catholique, qui remet en cause ouvertement les droits des femmes, avec la bénédiction de la préfecture de police et de Monsieur Valls ministre de l’intérieur, que nous assistons .

Monsieur Valls, grand ordonnateur de l’ordre public, veut il supprimer le droit de manifestation aux organisations politiques et syndicales ?

Le Collectif CIVG Tenon ne se laissera pas intimider et demande à Monsieur Valls, Ministre de l’Intérieur, que nous connaissons plus efficace pour certaine couche de la population,d’assumersesresponsabilitéspolitiquesetdefairerespecterladémocratie dans ce pays.

Le collectif interpelle les EluEs au niveau local et national afin que cessent ces atteintes aux droits des femmes et à la liberté d’expression. Nous ne nous tairons pas !

Toutes ensembles Tous ensembles, continuons à nous battre pour : le droit de choisir , pour un centre IVG dans chaque hôpital public pour l’abrogation de la loi Bachelot qui casse l’hôpital publique.

 

Le collectif Tenon : des habitants du XXème, et des militantes et militants de l’Association pour les Droits des Femmes du XXème, d’AC, d’APEIS, ATTAC XXème, Femmes libres, Femmes Solidaires,LDH, MRAP, PF, Pluri-elles Algérie, Alternative libertaire, EELV, FASE, GA, NPA, PCF, PG, les syndicats CGT et Sud-Santé Tenon.

Soutenu par la CNT-UR, la Fédération Anarchiste, Rasl’Front-MLV, SCALP, Solidaires,

l’ULCGT XXe, et Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Read Full Post »

Insupportable !

Indigne !

 Nous demandons un droit de réponse

 

 En d’autres temps le Nouvel Observateur s’était honoré en publiant le manifeste des 343 femmes qui déclaraient avoir avorté.

En cette année 1971, les femmes se battaient nombreuses pour la reconnaissance du droit de choisir d’avoir un enfant ou non.

Le nouvel observateur les avait alors accompagnées dans leur lutte.

 

Aujourd’hui le journal publie une publicité violemment anti-IVG émanant de l’extrême droite catholique.

La publication de cette page est significative de la dérive de la presse dans notre pays. On fait de l’argent avec n’importe quoi, on ne privilégie plus les idées. On fait passer « la pub » au détriment de l’information.

 

Le collectif 20è arrondissement de Paris/Tenon s’est mobilisé pendant 15 mois, avec les habitants du 20è, avec beaucoup de femmes et d’hommes, pour la réouverture du Centre d’IVG de Tenon. Depuis que le centre a repris ses activités en avril 2011, des groupes intégristes catholiques viennent chaque mois à la porte de l’hôpital tenter d’intimider les femmes, les hommes qui viennent dans cet établissement et de faire pression sur les hospitaliers.

 

Face à ces groupes, nous restons mobilisé.es sans relâche.

Nous tenons d’autant plus à affirmer notre indignation que la banalisation des idées d’extrême droite prend place dans trop de courants de notre société. Il ne s’agit pas là de n’importe quelle publicité !

L’extrême droite catholique, relayée ou non par la presse, ne nous imposera pas son ordre moral.

Nous appelons toutes les femmes, tous les démocrates à rester vigilant.es face aux attaques contre nos droits.

 

Le Nouvel Observateur a publié  ce texte dans le blog des lecteurs d’Obs.

Read Full Post »