Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘CIVG’

Vous pouvez télécharger ici le nouveau bulletin d’information du collectif Tenon pour le droit à l’IVG:

4 pages Tenon décembre 2013

Sommaire:

– la situation du CIVG de Tenon

– le rapport du Haut Conseil à l’Egalité sur l’avortement

– nouvelles du CIVG de St Nazaire

– les intégristes déménagent

– le rapport Estrela

– A Tenon, le 3 octobre, les CRS dans l’hôpital: la honte!

à lire et à diffuser largement!

Publicités

Read Full Post »

Après 4 ans de lutte: la fermeture, les intégristes, le manque de locaux et de personnel…

 Enfin un vrai centre d’IVG à l’Hôpital Tenon!

 

Pour fêter cette victoire, le collectif CIVG Tenon organise un

 

APERO FESTIF ET

MILITANT

le samedi 14 décembre à 11h

devant l’entrée de l’Hôpital rue

de la Chine

 

avec tou-te-s les militant-e-s, élu-e-s, habitant-e-s, et passant-e-s qui ont soutenu la lutte mois après mois depuis 2009…

(suite…)

Read Full Post »

Reportage sur le collectif IVG Tenon le jeudi 3 octobre

Read Full Post »

RÉCIT

Un collectif manifestait jeudi à l’hôpital Tenon pour s’inquiéter de l’accès à l’avortement dans la capitale.

 «Non à la casse de l’hôpital.» Jeudi 3 octobre au matin, une trentaine de manifestants investissent le hall de l’hôpital Tenon, dans le XXe arrondissement de Paris. Le collectif Tenon, regroupant habitants et associations du quartier, et quelques membres du personnel, protestent avec des pancartes, en silence. Motif de leur mobilisation : les conditions ne seraient pas réunies selon eux pour permettre une prise en charge correcte des femmes désirant recourir à l’avortement.

Read Full Post »

Communiqué de presse du Collectif Tenon du 5 octobre 2013

Devant les difficultés de fonctionnement du CIVG ces derniers mois, le collectif avait demandé un rendez vous à la direction de l’hôpital. Celle ci n’ayant pas daigné répondre à cette demande, le collectif a donc décidé d’occuper pacifiquement le jeudi 3 octobre le hall du BUCA pour attendre ce rendez vous.

La quarantaine de personnes présentes a alors vécu 2h hallucinantes : Le service sécurité, nous arrachant des mains notre banderole,la police nationale nous encerclant dans le hall. Quelle ne fut pas notre surprise de voir que la police était l’interlocuteur privilégié de la direction, lui servant d’intermédiaire dans la négociation, du jamais vu !

Devant notre détermination, le principe d’une délégation, auprès de la direction fût accepté. Le parcours de « combattantEs »du collectif pouvait commencer : menaces, intimidations, blocage des ascenseurs, interdiction de passer par les jardins……Pour nous retrouver à proximité des bureaux de l’administration, attenduEs par une escouade de CRS. EncercléEs, bousculéEs, puis devant nos protestations, nous fûmes repousséEs avec brutalité vers l’extérieur, la police s’acharnant sur un jeune camarade de la CGT le molestant, le plaquant avec violence contre les grilles de l’hôpital où il fut retenu par les forces de police.

L’Administration en laissant la police devenir les maîtres des lieux ouvre une brèche sans précédent :

Jamais de mémoire de personnel, de syndicalistes, d’usagerEs, la police n’avait pénétré dans l’hôpital. Police partout serait-il le nouveau mot d’ordre ?

L’HOPITAL EST FAIT POUR LES MALADES, LA POLICE N’A RIEN A Y FAIRE !

Lorsque enfin, nous avons pu rencontrer la directrice, accompagnée d’un directeur adjoint du pôle, nous avons exprimé nos demandes, pour un vrai centre dédié qui répond à l’attente des femmes, avec les personnels et le matériel nécessaire. Nous avons obtenu, un nouveau rendez vous le 4 NOVEMBRE

Ce qui s’est passé à Tenon est une grave atteinte à la démocratie. Face au personnel et aux représentants syndicaux, Face à la défense des Droits des Femmes, au droit de choisir, les responsables de l’administration ont choisi les CRS. Nous ne céderons pas, nous continuerons nos luttes Nous ne lâcherons rien !!

Read Full Post »

Insupportable !

Indigne !

 Nous demandons un droit de réponse

 

 En d’autres temps le Nouvel Observateur s’était honoré en publiant le manifeste des 343 femmes qui déclaraient avoir avorté.

En cette année 1971, les femmes se battaient nombreuses pour la reconnaissance du droit de choisir d’avoir un enfant ou non.

Le nouvel observateur les avait alors accompagnées dans leur lutte.

 

Aujourd’hui le journal publie une publicité violemment anti-IVG émanant de l’extrême droite catholique.

La publication de cette page est significative de la dérive de la presse dans notre pays. On fait de l’argent avec n’importe quoi, on ne privilégie plus les idées. On fait passer « la pub » au détriment de l’information.

 

Le collectif 20è arrondissement de Paris/Tenon s’est mobilisé pendant 15 mois, avec les habitants du 20è, avec beaucoup de femmes et d’hommes, pour la réouverture du Centre d’IVG de Tenon. Depuis que le centre a repris ses activités en avril 2011, des groupes intégristes catholiques viennent chaque mois à la porte de l’hôpital tenter d’intimider les femmes, les hommes qui viennent dans cet établissement et de faire pression sur les hospitaliers.

 

Face à ces groupes, nous restons mobilisé.es sans relâche.

Nous tenons d’autant plus à affirmer notre indignation que la banalisation des idées d’extrême droite prend place dans trop de courants de notre société. Il ne s’agit pas là de n’importe quelle publicité !

L’extrême droite catholique, relayée ou non par la presse, ne nous imposera pas son ordre moral.

Nous appelons toutes les femmes, tous les démocrates à rester vigilant.es face aux attaques contre nos droits.

 

Le Nouvel Observateur a publié  ce texte dans le blog des lecteurs d’Obs.

Read Full Post »