Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘IVG’

REMISE EN CAUSE DU DROIT DE CHOISIR , ON VEUT MUSELER LE COLLECTIF TENON !

Le collectif Tenon proteste face à l’attitude autoritaire de la préfecture de police et de ses représentants. Une limite a été dépassée, samedi dernier, en ce qui concerne le respect des droits et de la liberté d’expression. Dans sa lutte pour le droit à l’avortement, pour les droits des femmes, le collectif Tenon, qui est depuis plusieurs mois, interdit de manifestation, doublé d’une interdiction de territoire autour de l’hôpital Tenon, voit ses droits se restreindre .

En effet samedi 15 Décembre le collectif, parqué, serré de très près par une escouade impressionnante de police, n’a pas eu « l’autorisation »de distribuer des tracts. Tracts explicatifs, informant les habitantEs du 20eme, sur la présence quasi mensuelle, d’intégristes catholiques anti avortements, remettant en cause depuis des mois la réouverture du centre d’ IVG Tenon.

Ils sont, EUX, « autorisés » à prier, distribuer des tracts mensongers et exhiber des images violentes. C’est bien à une offensive de l’extrême droite catholique, qui remet en cause ouvertement les droits des femmes, avec la bénédiction de la préfecture de police et de Monsieur Valls ministre de l’intérieur, que nous assistons .

Monsieur Valls, grand ordonnateur de l’ordre public, veut il supprimer le droit de manifestation aux organisations politiques et syndicales ?

Le Collectif CIVG Tenon ne se laissera pas intimider et demande à Monsieur Valls, Ministre de l’Intérieur, que nous connaissons plus efficace pour certaine couche de la population,d’assumersesresponsabilitéspolitiquesetdefairerespecterladémocratie dans ce pays.

Le collectif interpelle les EluEs au niveau local et national afin que cessent ces atteintes aux droits des femmes et à la liberté d’expression. Nous ne nous tairons pas !

Toutes ensembles Tous ensembles, continuons à nous battre pour : le droit de choisir , pour un centre IVG dans chaque hôpital public pour l’abrogation de la loi Bachelot qui casse l’hôpital publique.

 

Le collectif Tenon : des habitants du XXème, et des militantes et militants de l’Association pour les Droits des Femmes du XXème, d’AC, d’APEIS, ATTAC XXème, Femmes libres, Femmes Solidaires,LDH, MRAP, PF, Pluri-elles Algérie, Alternative libertaire, EELV, FASE, GA, NPA, PCF, PG, les syndicats CGT et Sud-Santé Tenon.

Soutenu par la CNT-UR, la Fédération Anarchiste, Rasl’Front-MLV, SCALP, Solidaires,

l’ULCGT XXe, et Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Read Full Post »

Afin de vous faire partager le débat du 29 janvier 2012 organisé par le collectif sur l’histoire de l’avortement, nous mettons en ligne 5 vidéos correspondantes aux 5 parties suivantes:

– l’histoire du collectif et l’histoire de la législation sur l’avortement du XIXème siècle aux années 50:

– l’histoire de la législation sur l’avortement des années 60 à aujourd’hui et le témoignage d’une des 343 « salopes »

– la suite du témoignage d’une des 343 et le témoignage des militantes du MLAC 20ème avec la valise

– la suite du témoignage des militantes du MLAC 20ème

– Et en 2011-2012, que se passe-t-il?

Read Full Post »

Le 12 mai : pique-nique festif, dynamique, militant dans le square E.Vaillant, en face de l’hôpital Tenon, pour dire une fois encore le droit des femmes de choisir.

De nombreux habitantEs du 20è, des militantEs d’organisations politiques, syndicales, associatives, ont rejoint celles et ceux du collectif pour dire leur satisfaction que les luttes menées pendant 18 mois aient permis la réouverture en avril 2011 du centre d’IVG, pour réaffirmer aussi leur volonté que le centre de cet hôpital réponde réellement aux besoins et pour dire une nouvelle fois leur détermination à défendre les droits des femmes et l’hôpital public.

 

Une fois encore la police a fait le jeu de l’extrême-droite catholique. Alors que le collectif était interdit de présence devant Tenon – la banderole a même été arrachée par la police – alors que la Préfecture de Police avait interdit toute manifestation dans les rues avoisinantes, les intégristes ont pu continuer leur campagne contre l’hôpital Tenon ( 8 ème manifestation en ce sens !), en s’installant au coin de la rue de la Chine sous la protection des policiers.

 

Nous attendons du futur gouvernement qu’il fasse résolument respecter le droit à l’IVG.

Nous attendons qu’il mette fin aux décisions de la police protectrices des organisations intégristes et attentatoires aux droits des femmes.

Nous attendons qu’il fasse respecter l’hôpital public. Il est insupportable de voir des groupes venir en toute liberté à la porte des hôpitaux faire pression sur les femmes et les hommes qui y entrent, sur le personnel hospitalier qui y travaille, sur la population, pour imposer leur ordre moral.

Nous aurons les mêmes exigences à l’égard des éluEs à l’assemblée nationale le 17 juin.prochain.

 

Nous resterons mobiliséEs pour les droits des femmes, pour un hôpital public au service de la population.

Un centre d’IVG dans chaque hôpital public!

Abrogation de la loi Bachelot !

L’avortement un droit, un choix, notre liberté !

Non à l’ordre moral qui voudrait contrôler nos vies !

Read Full Post »

Depuis Septembre c’est la 7ème fois que des intégristes catholiques prétendent s’installer à la porte de l’hôpital TENON, pour culpabiliser les femmes et faire pression

sur le personnel hospitalier et la population du 20è. Quarante ans après les luttes des femmes des années 7O et l’adoption de la loi Veil,

il s’agit là d’une véritable offensive contre le droit des femmes de choisir. Rappelons le, ce droit se concrétise aussi par le droit d’avorter.

– Les intégristes catholiques considèrent que le destin d’une femme se résume à la maternité et que sa sexualité n’est que reproductive …. En venant s’afficher avec leur chapelet devant Tenon, ils montrent leur volonté de s’en prendre à nos droits.

– La réouverture du CIVG de Tenon, obtenue par la mobilisation d’habitant-e-s, d’élu-e-s ,et de militant-e-s, est manifestement pour eux le symbole intolérable du droit des femmes à disposer de leurs corps.

– Le FN de son côté veut « remettre au pas » le Planning Familial, le qualifiant de centre d’incitation à l’avortement… Il préconise, par la voix de Marine Le Pen, le déremboursement de l’IVG.

« Elle a péché, Elle doit payer »

– Le FN retrouve là les orientations traditionnelles de l’extrême – droite et de ses composantes intégristes catholiques.

Le gouvernement avec l’application de la loi Bachelot, démantèle le service public hospitalier : il a fermé 179 Centres IVG en 10 ans, et vient de supprimer 500 000 euros de subvention au Planning Familial.

En cette période électorale, nous voyons que de fait UMP, FN, intégristes catholiques, pactisent pour s’en prendre AU DROIT A LA SANTE et AUX DROITS DES FEMMES

Les intégristes catholiques, l’extrême droite veulent continuer leur sale besogne et revenir le 31 Mars, ne leur laissons sous aucun prétexte l’accès à l’hôpital. Ensemble, refusons tout prosélytisme remettant en cause les droits des femmes

Rejoignez nous !

RASSEMBLEMENT LE 31 MARS A 10H30

DEVANT L’ENTREE DE L’HOPITAL 4, RUE DE LA CHINE

métro Gambetta

Avoir un enfant si je veux, quand je veux c’est mon droit et c’est la loi !

Read Full Post »

Pas touche à nos droits !

 C’est une véritable offensive contre les droits des femmes que lance Marine Le Pen, porte parole du Front National. Elle prétend vouloir « remettre » au pas le Planning familial, qu’elle qualifie de centre d’incitation à l’avortement. En criminalisant l’action du PF, en préconisant le déremboursement de l’IVG, en mettant en avant dans son programme des propositions qui font pression pour le retour au foyer, Marine Le Pen s’inscrit en droite ligne dans les orientations traditionnelles de l’extrême-droite et de ses composantes intégristes catholiques.

Encore une fois on assiste à la tentative de culpabiliser les femmes en leur enlevant le droit de décider elles-mêmes. Ne nous y trompons pas, il s’agit bien de déposséder les femmes du droit de disposer de leur corps.

Cette déclaration intervient dans une période où le gouvernement remet fortement en cause l’accès à l’avortement en supprimant des centres d’IVG, dans le cadre de sa politique de déstructuration de l’hôpital public, à travers en particulier la loi Bachelot.

On voit là l’UMP et le FN pactiser pour s’en prendre au droit à la santé et aux droits des femmes…

Les femmes se sont battues pour le droit à la contraception et à l’avortement. Elles se battront pour les garder.

Il appartient à toutes les femmes, à tous les démocrates de dénoncer ces propos.

Marine Le Pen et son parti le Front National, sont un danger pour les femmes !

Communiqué du collectif 20è/Tenon, le 28 janvier 2011

Read Full Post »

Le collectif 20è/Tenon organise un débat

dimanche 29 janvier à 16h,

au lieu dit, 6 rue Sorbier, Paris 20è

 

A travers l’histoire des luttes des femmes… Le droit à l’avortement aujourd’hui fortement remis en cause….

– Participation et témoignages de militantes du MLAC 19/20è,

 – présentation du manifeste des 343 « salopes »,

 – l’expérience du MLAC de Grenoble.

Et en 2011-12, que se passe –t-il ? Nous appuyer sur les luttes passées pour continuer à défendre nos droits.

Read Full Post »

Quelque 150 personnes ont manifesté samedi autour de l’hôpital Tenon à Paris (XXe) pour défendre le droit à l’avortement, alors qu’une manifestation d’opposants à l’IVG aux abords du centre hospitalier a finalement été interdite par la préfecture, a-t-on appris de source policière.

Le collectif IVG Tenon, qui a lutté pour la réouverture de ce centre, effective depuis juillet 2011, avait déployé sur les grilles de l’hôpital une banderole « un enfant si je veux, quand je veux, où je veux ». Josée Pépin, l’une des animatrices du collectif, a déclaré que « depuis septembre, l’association SOS Tout petits (opposée à l’avortement) manifeste une fois par mois devant l’hôpital Tenon ».

Read Full Post »

Older Posts »